L’échec, et alors ?

  • Nanda
  • Abraham Lincoln, Echec, Succès, Winston Chruchillmotivation, reflexion
  • Motivation, Réflexion
  • 03, March

Il fut un temps où les choses ne se déroulaient point comme je l’avais prévu. J’enchaînais entretien sur entretien sans grand succès. Puis un jour, j’ai pu avoir un entretien qui s’est avéré concluant dans une grande entreprise de la place. Malheureusement, pour diverses raisons, cela n’a pas abouti.

Alors que je voulais commencer à me lamenter, à murmurer contre Dieu, je suis tombée sur une merveilleuse histoire tirée du livre : « L’hippopotame dans le jardin : comment entendre la voix de Dieu au 21 e siècle » de James Ryle et Alain Bouffartigues. Cette histoire, que je souhaite partager avec vous, m’a remonté le moral et m’a fait énormément de bien. Elle a changé ma façon de penser, de voir les choses.

J’ai pu comprendre que lorsque tout ne se passe pas comme prévu, on a le choix entre passer son temps à se lamenter ou tirer les leçons de ce qu’on considère être un échec, se perfectionner et avancer. Winston Churchill pouvait le dire : « Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte. ».

L’histoire nous parle d’un homme qui se lança dans les affaires. Il échoua dans la première tentative qu’il fit. Il s’essaya ensuite à la politique et, en l’espace d’un an seulement, il connut un échec-là. Il retourna dans les affaires pour y tenter de nouveau sa chance, mais il échoua encore une fois. Trois échecs en trois ans.

Après l’avoir fréquentée pendant quatre ans, il demanda à sa fiancée de l’épouser, mais elle refusa.

Quelque temps plus tard, une autre bien-aimée mourut. Il se débattit pendant les deux années suivantes et fit une dépression nerveuse. Ayant mis deux ans à s’en remettre, il tenta sa chance une fois de plus dans le monde de la politique et fut battu à l’élection pour le poste de Président de la Chambre des représentants.

Deux ans plus tard, il chercha à se faire désigner comme membre du collège électoral et fut à nouveau battu.

Trois ans après cet échec, il fut candidat à un siège au Congrès et fut battu. Il attendit encore cinq ans pour se présenter et fut battu. C’est à cette époque que son fils de quatre ans mourut.

Il resta un peu à l’écart pendant les sept années suivantes, puis se présenta une fois de plus à une fonction politique (au Sénat, cette fois-ci). À nouveau, il fut battu.

L’année suivante, il fut désigné par son parti pour être candidat au poste de vice-président des Etats-Unis, mais il fut battu avec son colistier aux élections législatives. Deux ans plus tard, il tenta à nouveau de se faire élire au Sénat, mais il fut battu. Enfin, encore deux ans plus tard, en 1860, Abraham Lincoln fut élu seizième président des USA!

24 Années d’échecs, dira-t-on. Moi, je dirais plutôt 24 années d’endurances.

Imaginez-vous un instant l’état d’esprit dans lequel se trouvait Abraham Lincoln. S’il avait abandonné, le monde entier ne l’aurait jamais connu. Ces échecs lui ont permis de se forger, de se préparer au prestigieux poste qui l’attendait. Nous savons tous ici, enfin pour ceux qui ont lu son histoire, qu’il a été l’un des plus grands présidents que les Etats-Unis ont pu avoir.

Arrêtons de nous lamenter quand surviennent les problèmes, les situations que nous trouvons difficiles. Reprenons plutôt la course, car : « Une grande carrière, de grands exploits se mesurent de nos jours au nombre des échecs. » Dixit Henri Jeanson. Le fait de ne pas réussir à un examen ou de ne pas obtenir ce qu’on désire ne doit pas nous empêcher d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Tout peut ne pas se passer comme prévu, et alors ?  let’s try and never give up.

 

 

PAUL WALKER EST MORT … VOTRE RÉACTION ?

Eu apeirian probatus scriptorem mea. Usu ea unum congue suavitate, no oratio blandit eos, vitae phaedrum.

  • Nanda
  • Accident, Facebook, Fast & Furious, Lifestyle, Paul Walkerlifestyle, reflexion
  • Lifestyle, Réflexion
  • 12, December

Salut à tous, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui on parle de la mort de Paul Walker. ATTENDEZ ATTENDEZ ne partez pas, je ne vais pas encore vous parlez des circonstances de sa mort non non, ce n’est pas le but de cet article. Je veux juste parler de l’interprétation de certaines personnes sur Facebook. Des interprétations qui m’ont fait marrer, m’ont choquée etc… Donc ne fermez pas cette page mais restez, mon blog a besoin de vous kkrkrkr.

Avant de continuer faudrait au moins que  je le présente pour ces personnes qui ne le connaissaient pas vraiment (euh, on ne sait jamais t’être qu’il y a des gens qui ignoraient tout de ce monsieur. Souffrez donc que je leur donne quelques cours).

Pour ceux qui ne le savent pas, Paul Walker était un des acteurs principaux de Fast and Furious, maintenant si vous ne connaissez pas ce film ah je ne peux plus rien pour vous, allez au village ahiaaa … Maintenant que tout le monde est au même niveau d’information on peut continuer.

Paul Walker est mort. Comment avez vous réagit ?

  1. Wouuuu eh Dieu, pourquoi ? Vous avez été choqué de voir un si grand acteur mourir, vous vous êtes empressés de lire tous les liens en rapport avec cette mort, vous avez coulés quelques larmes ?
  2. Seigneur !!! Vous avez eu mal  vous vous êtes empressés de publier l’infos sur les réseaux sociaux très rapidement pour être parmi les premiers ?
  3. Bof ! Ca ne vous a absolument rien dit, et vous avez été énervé de voir tous ces postes de vos amis dessus ? Il est mort il est mort, c’est la vie.
  4. C’est qui lui ?

Ci dessous, quelques réactions vues sur Facebook.  Atchao bonsoir … Image 1

Paul Walker

Image 2

Paul Walker

Image 3

Paul walker 1

Image 4

Derp

Et vous ? Comment avez vous réagit lorsque vous avez appris la mauvaise nouvelle ? #RIP Paul Walker alias Brian O’Conner.

Vous avez dit “tchatcholi” ?

  • Nanda
  • Afrique, blanches, bronzées, claires, Depigmentation, noires, peaureflexion
  • Réflexion
  • 10, October

” – Hum ma chère, c’est vrai c’est très beau, mais si tu mets juste un peu, je dis bien un peu tu vas voir comment tu seras encore plus belle.

– Sérieux ?

– Ayi c’est moi qui te le dit, je sais de quoi je parle

– ok , ok on verra. »

Mettre un peu, juste un peu …

Vous vous demandez surement de quoi il s’agit ? Ajoutez un petit quelque chose à sa pommade, utilisez un savon pour faire ressortir et retrouver son teint de bébé, mettre un peu d’huile « tonifiante » à sa pommade, mettre un peu, juste un peu et vous verrez comment sera votre teint dans les jours à venir …

La conversation que vous avez lu plus haut date de 2009. J’étais allée faire des courses à Adjamé (commune de la ville d’Abidjan, en Côte d’Ivoire) avec une fille de mon quartier que j’appellerai ici Annick. Annick était une fille très belle et très claire, un jolie teint clair naturelle, bété (Ethnie de la Côte d’Ivoire) . Et donc ce jour-là, pendant que nous faisions nos courses elle fut accostée par une vendeuse de produits éclaircissants qui se faisait appelée  »l’experte ». « Ton teint est trop jolie pour que tu laisses ça comme ça, il faut l’entretenir » disait l’experte. Moi, je regardais, sceptique que j’étais ; il faut dire qu’elle « chauffait mon rognon » c’est à dire qu’elle m’énervait déjà vu qu’elle prenait notre temps pour ne rien dire de bon. Ma copine voyant que j’étais déjà sur les nerfs pris le numéro de la dame tout en promettant de l’appeler. Quand cette dernière eue finie avec mon amie, elle me dit :

– Eh toi ma coco ? Façon ton teint est cacao la, si tu mets un peu, juste un peu tu vas devenir claire comme ça.

Crédit image : www.afrobelle.com

Crédit image : www.afrobelle.com

Pour la narguer, je lui demandai et ma copine qui était déjà claire, comment allait-elle devenir ? Métisse ? Elle me sourit et acquiesça en disant : « non toi tu es intelligente hein, c’est ça même« .

Quelques mois après cet épisode, ma famille déménagea et je voyais  rarement mon amie.

Une fois, en 2012, alors que je faisais mes courses, j’entendis une fille crier mon nom, qui ça pouvait bien être ? Quand cette personne s’approcha plus près je reconnu Annick. Bon Dieu que lui était t-il arrivé ? Annick qui était auparavant très claire avait la peau comme brûlée. Ses phalanges étaient devenus très très noires, ainsi que ses chevilles.

Comment quelqu’un qui était clair pouvait se retrouver avec des doigts si noirs ? C’était quand même simple : Annick avait suivi la règle du « un peu ». Eh oui, mettre un peu, juste un peu. Elle était devenue certes « métisse » mais une métisse « perdue ».

La règle du « un peu »

La règle du « un peu » s’applique à tout le monde et suit ce principe :

Crédit image : beauteclickandco.typepad.com

Crédit image : beauteclickandco.typepad.com

  • Les femmes de teint noir veulent être bronzées
  • Celles qui ont un teint bronzé veulent être claires
  • Celles qui sont claires veulent devenir métisses
  • Celles qui sont métisses veulent devenir blanches
  • Et celle qui sont blanches veulent devenir ? Euh pour ça je ne sais pas encore, peut être que vous avez la réponse …

On se dit au début, c’est un peu, juste un peu ne dit-on pas que : je cite « un peu de levain fait lever toute la pâte ?? looool , mais c’est de « un peu en un peu » qu’on finit par ressembler à ça

Sans titre

NB : Ce sont des personnes différentes sur les photos du bas

au lieu de ça  et paf, bonjour la catastrophe.